L’Ecole Fula Flute: Quelque chose de très spécial se passe en Guinée.



Il y a près de deux ans maintenant, plusieurs d’entre vous avaient contribué à ma campagne de financement Kickstarter. Vous aviez suivi de près l’aventure de mon engagement envers un groupe d’enfants en Guinée à qui j’enseignais à lire la musique et jouer de la flûte. Votre générosité, votre intérêt et votre sollicitude furent une source de grand réconfort et je vous en remercie du fond du cœur. Les enfants de Tyabala record cover

À mon retour en juin 2014, ce projet n’était pas terminé puisque je devais livrer les récompenses promises : des flûtes, un nouveau disque compact et un film documentaire.

M’y étant bien préparé en Guinée, j’avais quelque 60 jolies flûtes prêtes à livrer, donc pas de difficulté ici. Pour ce qui est du disque, j’avais fait de bons enregistrements sur le terrain et, après les avoir écoutés, M. David Soldier a accepté de publier l’album sur son étiquette Mulatta Records. Les belles photos de mon collaborateur Bakou aidant, vers fin de l’été 2014, le disque était prêt. Pour ce qui est du documentaire, c’était une autre affaire…

Initialement, l’idée était que je travaille sur celui-ci petit à petit pendant mon séjour, mais moins d’une semaine après mon arrivée, l’électricité locale a carrément détruit mon ordinateur. Alors, de retour au bercail, je me suis concentré pendant quelques mois pour émerger avec un film de 62 minutes, intitulé “Les Enfants de Tyabala” qui, à mon avis, donne une honnête impression de l’histoire. Au début de l’automne, la communauté de Judson Church, belle et légendaire église activiste du Greenwich Village, a finalement accepté d’acceuillir l’événement que j’avais imaginé: Concert/ Expo de flûtes et photos/ Lancement du disque « Les Enfants de Tyabala »/ Première du film. La date du 20 novembre 2014 fut fixée et des communiqués de presse furent publiés aux médias, journalistes, ainsi qu’à tout mon réseau.

Ce fut une magnifique soirée. Je remercie les bénévoles qui m’ont aidé dans la logistique de cet événement. Un public nombreux et intéressé fait le tour des exhibits, visionné le film et constaté le travail accompli et après une discussion aussi intéressante qu'animée, nous passâmes un moment ensemble avec accompagnements de vins et fromages ainsi que de piano par mon amie Emy Yabuno.

De maintes façons, ce fut une soirée réussie, sauf d’une : nous n’avions pas réussi à rejoindre une audience plus grande que celle que nous avions déjà. C’était fini. Maintenant, comment faire pour que ce projet se poursuive, comment trouver les moyens?

Mais dans la vie, la vraie magie se présente souvent sous une apparence modeste et vers la fin de la soirée une généreuse personne à offert de financer un professeur local pour les enfants en attendant que je puisse trouver les moyens de retourner moi-même.

Ainsi en est-il que depuis près d’un an maintenant! Ce don généreux a permis au grand Mamady Mansaré, maître internationalement reconnu, d’enseigner à nos enfants les fondements de la flûte traditionnelle guinéenne. D’après les échos que je reçois, nos élèves font de grands progrès, ils sont talentueux et sérieux. Mamady en est particulièrement heureux puisqu’il y voit une la possibilité d’une relève qui commençait à sévèrement manquer.

Comme vous vous le rappellerez peut-être, j’ai modifié la flûte guinéenne, la tambin (alias, flute peule) pour la rendre chromatique. Avant mon départ j’avais introduit aux rudiments notre étudiant le plus avancé et il a apparemment fait beaucoup de progrès depuis. Il sera intéressant de voir s’il a put faire partager sa connaissance avec ses camarades.

La Creative Music Foundation, enchantée de cette initiative, a accepté de nous commanditer. Nous sommes très heureux de vous informer que les dons provenant des États Unis seront maintenant déductibles d’impôt (la CMF prélèvera 5 % à des fins administratives).


En décembre je retournerai en Guinée (à mes frais) pour mettre les élèves à jour et les encourager à ouvrir leurs coeurs et esprits et plonger plus profondémment dans leurs études. Il serait formidable de leur apporter aussi de bonnes nouvelles sous la forme de support matériel tangible venant de notre coin plus fortuné du monde.

Je vous invite donc à imiter notre ami généreux, dont le geste a permis l’avancement de notre programme, et à donner à votre tour à l’École Fula Flute. Vos dons seront utilisés au meilleur escient pour le bien-être, l’avancement et au profit de nos étudiants. Un petit peu va loin en Guinée et même une modeste contribution peut avoir un fort impact.



Tout ce que vous faites, petit ou grand, est très apprécié.

Sincèrement,
—Sylvain Leroux

Ce project est sponsorisé par la Creative Music Foundation.
La CMF prélèvera 5% sur les dons à fin administrative.

Fula Flute Home